Actualités fishtro

Avec Fish’tro, Léon de Bruxelles parie sur la « restauration rapide de qualité »

, par Fabien Soyez

La chaîne de restauration d’origine belge se diversifie et lance un nouveau concept, axé sur les produits de la mer : Le Fish’tro de Léon. Après une phase de test, le groupe n’exclut pas la franchise.

 
A l’occasion de ses 30 ans (le premier restaurant a ouvert ses portes à Paris en 1989), Léon de Bruxelles lance un nouveau concept de restauration. Le Fish’tro de Léon, dont la première unité a été inaugurée le 4 avril au sein du centre commercial Vélizy 2 (Yvelines), proposera, selon le groupe, une « restauration rapide de qualité », à travers « des produits frais et préparés sur place, le tout s’articulant autour du nouveau bestseller du groupe, le Fish and frites, qui est à la carte de Léon de Bruxelles depuis 2016 et qui remporte un grand succès. »

« Nous souhaitons capitaliser sur notre savoir-faire centenaire autour des produits de la mer et préempter les différents modes de consommation : service à table, « self-service », à emporter, en livraison. Ainsi Fish’Tro est né pour permettre au groupe de se positionner sur le territoire du fast good », commente Olivier Leblanc, Directeur du développement du groupe.

Au menu de Fish’Tro : du poisson blanc, des crevettes, du crabe et du saumon, qui se déclineront en salade, en roll, ou qui seront accompagnés de frites maison. En revanche, les moules-frites, marque de fabrique de Léon de Bruxelles, sont exclues de sa nouvelle enseigne : « il faut du temps pour manger des moules, et par conséquent elles ne se prêtent pas facilement à une consommation nomade », explique le groupe.

 

fishtro2

 

Objectif : devenir le leader de la « street seafood »

Après le concept de centre-ville « Léon de B. » lancé en 2013, le groupe poursuit finalement sa diversification, en pariant sur la restauration rapide. « Le Fish’Tro est un moyen pour nous de suivre l’une des tendances de consommation actuelle, la street food, en apportant notre savoir-faire à nous : les produits de la mer », note Olivier Leblanc. Les emplacements privilégiés des unités Fish’tro sont les centres commerciaux, les « cœurs de ville » et les « zones de flux » comme les gares et les aéroports, l’idée étant de « se positionner dans des endroits à fort trafic piétonnier ». Contrairement à Léon de Bruxelles, « nous ne visons pas du tout les périphéries de ville », indique-t-il encore.

Pour l’instant, les premières ouvertures (une seconde est prévue pour le second semestre 2019, dans un centre commercial francilien) se feront en propre, afin de « tester et éprouver le concept ». Mais pour « accélérer son développement » et devenir « la première » enseigne de « street seafood » en France, le groupe n’exclut pas de « s’ouvrir » à la franchise.

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires