Actualités hapsatou

Affaire Hapsatou Sy : des franchisés auraient déposé plainte pour escroquerie et abus de confiance

, par Aline Gérard

La publication d’un article sur le redressement judiciaire de la société Beauty revolution international et de ses filiales (structures de la chef d’entreprise Hapsatou Sy) a suscité de nombreux commentaires sur ce site. La rédaction de Courriercadres.com donne la parole aux différents protagonistes. Suite aux réponses à nos questions apportées par Hapsatou Sy le 18 mars, l’une de ses anciennes franchisées a souhaité s’exprimer, pour faire entendre sa voix et celle de ses consœurs. Une plainte pour escroquerie et abus de confiance serait en cours.

“Se retrouver à laver notre linge sale en public nous dépasse, nous ne sommes pas des stars en devenir. À titre personnel je préfère l’anonymat, mais aujourd’hui nos honneurs ont été salis !, souligne une ancienne franchisée d’Hapsatou Sy. Nous n’acceptons plus de rester silencieuses.” C’est en mai 2011 qu’elle a créé sa structure pour exploiter le concept Ethnicia, dans le quartier des Halles, à Paris. Elle fait partie des créatrices du Groupe Facebook “100 femmes ont décidé de sauver leur vie”, faisant écho au programme lancé par Hapsatou Sy “100 femmes ont décidé de changer leur vie”. Ce dernier avait pour objectif de permettre à des femmes de rejoindre le réseau comme franchisées, avec des aides spécifiques.

 

En liquidation

Mais depuis le 13 mars dernier, la société de la franchisée des Halles a été placée, à sa demande, en liquidation judiciaire. “Il fallait stopper l’hémorragie, je ne vais pas attendre d’atteindre les 766 000 euros de déficit à l’Urssaf pour me mettre en liquidation. Nous ne sommes pas stupides, mais aujourd’hui mes salariés sont au chômage. C’est dommage que cela finisse de cette manière mais c’est comme ça”.

 

Plainte en cours

C’est la justice qui devra se prononcer sur le fond de ce dossier complexe et sur les responsabilités des différents protagonistes dans cet échec. La franchisée précise cependant avoir cherché depuis juin 2012 à régler la situation “proprement” et à sortir de cette affaire à l’amiable, à huis clos. “Les démarches amiables n’ont jamais abouti. Je lui ai communiqué tous les documents pour lui transmettre ma société pour 1 euro symbolique, même cela elle ne le fait pas”. Elle parle d’un “acharnement” qu’elle ne s’explique pas. Elle précise également avoir déposé “une plainte pour escroquerie et abus de confiance” à la demande du Procureur de la République, avec d’autres franchisées. À ce jour, ce document ne nous a pas été transmis. L’affaire est en cours. La rédaction vous tiendra informés des suites de ce dossier.

 

À lire aussi sur ce sujet
À la une : Hapsatou Sy répond aux allégations de nos Internautes

Hapsatou Sy : Beauty revolution international et ses filiales en redressement judiciaire

Hapsatou Sy : “Je n’avais rien à perdre”

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires