Actualités alaingriset-638x361

Alain Griset dans le viseur de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique

, par Nicolas Monier

Nommé en juillet dernier, le ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises est soupçonné d’abus de confiance.

Alors que le président Emmanuel Macron doit révéler ce soir les étapes progressives du déconfinement et la réouverture prochaine des commerces, son ministre Alain Griset semble dans la tourmente. Il vient en effet d’être épinglé par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Cette dernière a “estimé que les manquements constatés dans les déclarations de situation patrimoniale et d’intérêts de Monsieur Alain Griset […] portaient atteinte à leur caractère exhaustif, exact et sincère et révélaient d’autres faits susceptibles de caractériser une infraction pénale.”

En conséquence, elle en a informé le procureur de la République.

A LIRE AUSSI : Ancien artisan taxi, Alain Griset rejoint Bruno Le Maire comme ministre chargé des PME

Dans le cadre de la nomination des membres du nouveau gouvernement Castex en juillet dernier, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a donc procédé à un contrôle approfondi des déclarations de situation patrimoniale et d’intérêts de ces derniers. Les différents membres du gouvernement disposaient d’un délai de deux mois pour adresser leurs déclarations.

Pour la Haute Autorité, Alain Griset “omet des participations financières détenues dans un plan d’épargne en actions, ainsi que le compte espèces associé, pour un montant total de 171 000 €, afin d’empêcher la révélation de faits susceptibles de recevoir la qualification pénale d’abus de confiance.” Dans ce cadre, l’autorité administrative estime que ces manquements portent atteint au caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de situation patrimoniale du ministre.

A LIRE AUSSI : Alain Griset : “Deux tiers des entreprises n’ont pas utilisé leur PGE !”

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème