Actualités Officiel-de-la-franchise-century21

Au premier semestre 2022, les maisons boostent le marché immobilier

, par Nicolas Monier

Selon les derniers chiffres du réseau Century 21, certains seuils psychologiques ont été dépassés avec des records historiques : la hausse du prix du mètre carré à la fois pour les appartements (+ 7,4 %) mais surtout pour les maisons (+ 10,7 %).

À l’occasion de la présentation à la presse des derniers chiffres du réseau Century 21 sur les six premiers mois de l’année 2022, Charles Marinakis, à la tête de l’enseigne depuis la disparition brutale de Laurent Vimont en mars 2022, est revenu sur les grandes tendances du marché. Un premier constat fait état du dépassement de deux seuils psychologiques : le prix du mètre carré à plus de 4 000 euros pour les maisons (en hausse de 10,7 %) et celui des appartements qui franchit la barrière des 2 500 euros (en progression de 7,4 %). “Les transactions sur les maisons ont fait enfler le marché sur les six derniers mois. On assiste à une crispation sur ce segment précise qui a conduit très logiquement à un ralentissement du nombre des ventes sur la période (- 7,9 %). En effet, plus les prix augmentent, plus on observe une baisse de la volumétrie des transactions”, explique le président de Century 21 France. Pour les porteurs de projets, candidats à la franchise, autant dire que le marché affiche une santé insolente. Pour combien de temps ? Il est encore difficile de se faire une opinion, mais il y a fort à parier que les six prochains mois seront décisifs pour appréhender la situation du secteur dans sa globalité.

À LIRE AUSSI : Century 21 : “Du jamais vu sur le marché immobilier français”

À Paris, marché jusque-là scruté à la loupe, force est de constater que les prix ont tendance à se stabiliser. Si le prix du mètre carré dans la capitale s’établit toujours à 10 000 euros, la hausse est minime (+ 0,1 %). Qui plus est, les transactions ont augmenté (+ 17,3 %) et les délais de vente se sont allongés (78 jours désormais contre 70 jours sur la période précédente). Nous assistons donc à un rééquilibrage de l’offre et la demande. Signe que le marché est particulièrement attentiste aujourd’hui, au regard de la remontée des taux, de l’encadrement des loyers et de la mise aux normes des passoires énergétiques, les investissements locatifs ne représentent plus désormais que 26,3 % des transactions, en chute de 18,6 %.

“Il y a fort à parier que nous observerons toujours dans les prochains mois une très légère croissance du marché parisien, jusqu’à ce que ce dernier se rassure et retrouve, à nouveau, de bonnes dynamiques”, observe Charles Marinakis.

Excellente dynamique de l’Île-de-France

En Île-de-France, ce sont également les maisons qui ont drainé le marché. Le prix au mètre carré pour ce segment a enregistré une hausse de 9,1 % pour s’afficher à plus de 3 700 euros. Logiquement avec moins de disponibilité d’offres, les délais de vente se sont raccourcis (61 jours contre 64 un an auparavant). En parallèle, le nombre de transactions a baissé de 10,6 %. “On a assisté à une mutation des parisiens vers la première et la deuxième couronne de Paris qui ont voulu gagner en confort de vie. Dans le département de la Seine et Marne, le plus grand de France, on a dépassé le record historique des 2 443 euros/m2, en forte progression de 14 %”, poursuit Charles Marinakis. Une tendance, sur le segment de la maison, que l’on retrouve dans toutes les régions de France. À noter d’ailleurs que la région Paca tire son épingle du jeu au fil des mois et observe, sur la période, une hausse de presque 16 % du mètre carré (4 270 euros).

Il faut ainsi noter que le premier semestre 2022 a vu les Français être en mesure d’avoir un apport personnel de plus de 55 000 euros contre 32 000 euros un an auparavant. Quelles seront alors les tendances pour les six derniers mois de l’année 2022 ? Difficile de le dire mais avec une inflation de 5,2 %, la question du pouvoir d’achat se posera nécessairement auprès des concitoyens. Sans doute, la hausse des prix devrait ralentir même si les taux d’intérêt demeurent encore bas.

À LIRE AUSSI : Charles Marinakis prend la présidence de Century 21 France

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Plus d'informations sur ce réseau :


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires