Actualités carrefouroccasion-02

Cash Converters et Carrefour s’associent pour lancer Carrefour Occasion

, par Camille Boulate

Les deux enseignes ont noué un partenariat dans le but de déployer des corners dédiés à l’achat et la revente d’occasion dans les hypermarchés Carrefour. Un shop in shop est actuellement testé au sein du point de vente des Ulis, dans l’Essonne (91).

Après avoir déployé des corners Aubert, Darty ou encore Pacific Pêche dans ses magasins, Carrefour continue sur sa lancée et s’associe avec Cash Converters. Les deux enseignes lancent ainsi le déploiement de shop in shop dédiés à l’achat et la revente d’objets d’occasion. Un premier test est actuellement effectué dans l’hypermarché des Ulis, situé dans l’Essonne (91). “Un second corner devrait être également être installé d’ici l’été dans un autre magasin du Nord de la France”, insiste Ronan Pensec, directeur général délégué de Cash Converters France. Le shop in shop Carrefour Occasion, situé dans le prolongement des caisses, s’étend sur 100 mètres carrés et est exploité par sept salariés Cash Converters. “La logique était d’être opérationnel très vite. Carrefour a par ailleurs considéré que les collaborateurs devaient maîtriser le sujet. Car acheter un produit d’occasion n’est pas si simple car nous traitons une multitude de produits différents, allant du téléphone à l’ordinateur portable en passant par l’or ou les produits culturels comme une bande dessinée ou un jeu vidéo”, explique Ronan Pensec.

À LIRE AUSSI : Auchan multiplie les shop in shop

Zone de flux

Ce rapprochement a été impulsé par Cash Converters qui a sollicité la direction de Carrefour pour réfléchir à un projet commun. Une idée qui est notamment née après que l’enseigne d’achat et de revente d’occasion ait déployé un nouveau concept de magasins. En effet, il y a deux ans, Cash Converters a complètement repensé son modèle en améliorant le parcours client et en accentuant son activité sur les produits high-tech. Parallèlement, l’enseigne a déployé un format city (de 80 à 100 mètres carrés), plus petit que les magasins classiques (400 mètres carrés en moyenne). Un nouveau concept qui a permis à Cash Converters de s’installer dans des galeries commerçantes. “Le hasard a fait que sur ces zones il y avait souvent un magasin Carrefour. Nous nous sommes rendus compte que l’alimentaire était un vrai générateur de flux pour nous, notre clientèle s’élargissant et devenant plus grand public. Nos résultats et nos performances sur ces emplacements ont rapidement été très bons, nous donnant envie de réfléchir à un autre modèle”, insiste Ronan Pensec.

Carrefouroccasion-01

6 mois de test

C’est désormais chose faite avec l’ouverture du premier corner Carrefour Occasion aux Ulis. Les deux enseignes se donnent maintenant six mois pour analyser les performances de ce modèle et décideront en fonction des résultats d’entamer ou non un déploiement national. “C’est clairement l’objectif. Pour le moment, nous n’avons pas encore réfléchi au mode opératoire. Mais cela pourra évidemment se faire par l’intermédiaire de franchisés classiques ou en propre”, souligne Ronan Pensec. Côté investissements, Cash Converters et Carrefour ont signé un contrat de concession, partageant ainsi les frais de déploiement mais également le chiffre d’affaires réalisé sur le corner. Pour les deux marques, il s’agit de pouvoir répondre aux nouvelles formes de consommation et de proposer une alternative aux clients qui souhaitent se séparer d’objets encore fonctionnels. “Depuis quelques années, notre clientèle s’est considérablement élargie. Nous sommes désormais sur une consommation choisie et raisonnée. Ce n’est plus honteux de revendre ou d’acheter un produit d’occasion. Désormais, les clients sont dans une optique de ne pas gâcher et considèrent que même s’ils n’ont plus l’utilité d’un produit, celui-ci peut avoir une certaine valeur pour quelqu’un d’autre”, analyse Ronan Pensec. Du côté de Carrefour, le raisonnement est le même. Ainsi, Pascal Clouzard, directeur exécutive de Carrefour France, explique que “ce nouveau concept répond pleinement aux nouveaux usages clients, tant en matière de consommation durable et choisie que de gain de pouvoir d’achat”.

À LIRE AUSSI : Franprix accueille Hema dans ses rayons

Retours positifs

Opérationnel depuis la semaine dernière, le corner Carrefour Occasion accueille dans un premier temps les clients souhaitant faire estimer et revendre leurs objets. “Nous fonctionnons toujours de cette manière sur nos ouvertures. C’est une période qui peut varier entre 3 et 6 semaines le temps que l’on ait assez de produits à mettre en vente, décrit Ronan Pensec. Dans ce corner, la première semaine reflète parfaitement ce qu’il se passe dans un magasin Cash Converters classique”. Malgré les circonstances et les restrictions engendrées par l’épidémie de coronavirus, Carrefour et Cash Converters se disent entièrement satisfaits de ce lancement et assurent que les clients leur apportent des retours positifs. “Il y a une vraie compréhension de notre offre et de notre démarche”, assure le directeur général délégué de Cash Converters.

Camille Boulate

Camille Boulate


Plus d'informations sur ce réseau :

Logo Cash Converters_baseline

CASH CONVERTERS

Vendez vite – Achetez mieux ! Cash Converters est le numéro 1 mondial de l’achat/vente de produits d’occasion aux particuliers.

  • Apport :
    50000
  • Implantation :
    120

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème