Actualités Coronavirus

Coronavirus : le commerce en difficulté

, par Camille Boulate

L’Alliance du Commerce vient de publier un communiqué détaillant l’impact du coronavirus sur l’activité commerciale.

Problèmes d’approvisionnement et baisse de la fréquentation. Voilà à quoi sont principalement confrontés les commerces alors que la propagation du coronavirus s’accentue en France. L’Alliance du Commerce, qui doit participer à une réunion sur l’impact de l’épidémie organisée par le ministre de l’Économie, alerte sur les conséquences à long terme.

À LIRE AUSSI :

Soldes d’hiver : les commerçants parisiens font grise mine 

 

Zones directement touchées

L’Alliance du commerce précise ainsi que si la baisse de la fréquentation des magasins touchait jusqu’alors la clientèle touristique internationale, “elle s’étend désormais à la clientèle locale en raison de l’augmentation des cas de Coronavirus”. Une baisse qui se vérifie particulièrement dans les zones directement touchées par le Covid-19. Aujourd’hui, trois foyers principaux ont en effet été détectés par les autorités : l’Oise (60), le Morbihan (56) et la Haute-Savoie (74). Les commerçants sont également confrontés aux problèmes d’approvisionnement pour les produits provenant de Chine et d’Asie. “L’arrêt puis la très lente reprise de l’activité en Chine entraînent des retards dans le production des produits. Premier fournisseur des entreprises françaises, la Chine représente plus de 25 % des importations d’habillement. Ces retards engendreront une baisse des stocks disponibles chez les commerçants et par conséquent une baisse de leur activité”, rappelle L’Alliance du Commerce.

À LIRE AUSSI :

Grèves : un chiffre d’affaires en baisse de 30 % pour les commerçants parisiens

 

Solidarité des bailleurs

L’organisation attend donc beaucoup de la réunion qui doit se tenir ce mardi pour soulager les commerçants touchés par cette baisse d’activité. L’Alliance du Commerce cite notamment la possibilité de recourir, sans délai, à l’activité partielle ainsi que l’attribution de dégrèvements automatiques de charge pour l’ensemble de la durée de la crise. “Les reports et étalements de charges sociales ou fiscales sont aujourd’hui insuffisantes pour les entreprises dont les capacités financières sont déjà largement éprouvées par la multiplication des perturbations ces deux dernières années (grèves perlées contre la réforme de la SNCF au printemps 2018, mouvement des “Gilets Jaunes” à partir de novembre 2018, grèves dans les transports publics et manifestation contre la réforme des retraites à partir de décembre 2019)”, insiste l’organisation. Par ailleurs, L’Alliance du commerce appelle les acteurs de l’immobilier commercial à faire preuve de solidarité envers les commerçants, notamment ceux des centres commerciaux, en accordant aux enseignes des réductions de loyer afin que les pertes d’activité soient équitablement supportées par l’ensemble des parties. “C’est là une occasion unique pour les acteurs de l’immobilier de témoigner de leur soutien et de leur volonté d’être de véritables partenaires du commerce”, déclare Yohann Petiot, Directeur général de l’Alliance du Commerce.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème