Actualités orpi

Coronavirus : Orpi déploie un fonds d’urgence de 10 millions d’euros pour soutenir ses adhérents

, par Camille Boulate

Face à la situation économique compliquée engendrée par la crise sanitaire du coronavirus, les enseignes multiplient les initiatives pour soutenir les membres de leurs réseaux. Parmi elles, Orpi vient d’annoncer le déploiement d’un fonds d’urgence de 10 millions d’euros pour soutenir ses adhérents. Explications avec Christine Fumagalli, présidente d’Orpi.

Quelles ont été les premières actions déployées par le réseau ?

Très rapidement, nous avons réagi après que le confinement a été décidé. Dans un premier temps, nous avons déployé une aide de pilotage d’entreprise en situation de crise avec la mise en place d’un service d’assistance téléphonique pour nos adhérents. L’objectif étant de les aider à y voir plus clair dans les aides dont ils pouvaient bénéficier mais également dans les démarches à mettre en place, comme pour le chômage partiel. En complément, nous publions des informations quotidiennes sur notre site Internet à propos des différentes annonces du gouvernement pour que nos adhérents aient les informations mises à jour. Puis, pour nos 7 000 collaborateurs, dont la bonne partie est au chômage partiel, nous avons renforcé nos outils digitaux afin de pouvoir conserver une activité comme la signature de mandat de vente à distance ou des visites virtuelles, mais également pour les former. Nous réalisons plusieurs classes virtuelles toutes les semaines. Enfin, pour conserver le lien avec nos clients, nous avons déployé de nouveaux services comme la capacité d’effectuer l’estimation d’un bien à distance, via une visite en visioconférence. Cela permet aux agents immobiliers d’avoir un premier contact et de mettre rapidement en ligne une annonce si le vendeur est prêt à concrétiser sa démarche.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : les enseignes font preuve de solidarité

Vous venez d’annoncer la création d’un fonds d’urgence de 10 millions d’euros à destination de vos adhérents. Pouvez-vous nous détailler l’objectif de cette initiative ?

Une fois les mesures d’urgence mises en place pour accompagner nos adhérents, nous avons réfléchi à un plan de soutien économique et donc décidé de déployer un fonds d’urgence de 10 millions d’euros. Celui-ci se décompose en deux volets. Le premier qui consiste à exonérer les cotisations et redevances afin d’alléger la trésorerie de nos entreprises. Ainsi, nous avons acté l’exonération des cotisations du mois d’avril et le report de celles des mois de mai et de juin qui seront à payer en 2021. C’était un premier soutien indispensable à l’activité de nos adhérents durant ces trois mois d’inactivité. Ensuite, le deuxième volet consiste en la création d’un fonds de solidarité pour nos associés en grande difficulté. Car nous savons que certains de nos associés risquent d’être plus en difficultés que d’autres, notamment ceux qui ne font que de la transaction et de la vente. Car contrairement à la gestion locative et à l’activité de syndic, dont les tâches peuvent être conservées même à distance (envoie d’e-mail aux copropriétaires, appels de charges etc.) les agences ne faisant que de la transaction et de la vente sont davantage soumises aux aléas économiques. C’est aussi pour cela que nous poussons de plus en plus nos adhérents à exercer toutes les activités liées à l’immobilier, dont chacune nécessite une carte professionnelle. Dans cette optique, nous avons mis en place des cursus rapides d’obtention permettant d’acquérir des cartes en 21 jours.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : “Franchisés et franchiseurs, vous êtes dans le même bateau !”

Comment parvenez-vous à rassurer vos adhérents par rapport à la situation actuelle ?

Bien sûr, nos chefs d’entreprise sont inquiets. On ne peut pas ne pas l’être dans une situation inédite et que l’on ne maîtrise pas. En revanche, l’avantage d’un réseau comme Orpi, est que nous avons 50 ans d’existence et donc nous avons vécu plusieurs crises que nous avons dû gérer. Notre force est que notre structure en coopérative permet de déployer de l’entraide rapidement. Nous sommes articulés autour de 52 groupements d’intérêt économique (GIE) et échangeons au moins une fois par semaine avec les présidents de ces GIE qui nous remontent les inquiétudes des adhérents et nous font part de leur moral. Avec eux, nous réfléchissons en permanence à la sortie de crise et co-construisons des méthodes nouvelles de travail.

Y a-t-il des tendances qui se dessinent au sein de votre marché ? Selon vous, devraient-elles perdurer à la sortie de la crise ?

Nous étions déjà très axés sur les outils digitaux mais je pense que la visioconférence va encore plus se développer une fois le confinement terminé. Nous serons encore plus tournés vers le digital. Du côté des clients, je pense qu’il y aura certaines tendances qui vont se confirmer. Par exemple, le fait d’être confiné va sûrement entraîner une recrudescence de demandes d’extérieurs (balcon, jardin) dans les projets immobiliers. C’était déjà un critère important mais il est probable que celui-ci devienne encore plus essentiel aux yeux des acheteurs. Aussi, depuis fin 2019, on constatait une demande des clients de privilégier des zones à urbanisation moyennes et de sortir ainsi des centres-villes pour rechercher plus de calme, d’authenticité et de verdure. Cette tendance risque également de s’accentuer à la sortie du confinement.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : profitez-en pour optimiser votre data !

Quels sont vos objectifs d’ouverture pour l’année 2020 ? Avez-vous revu ces ambitions à la baisse avec le confinement et la baisse d’activité ?

La sortie du confinement est aujourd’hui encore très floue et nous ne savons pas quand nous pourrons redémarrer notre activité.  Mais pour 2020, nous ambitionnons d’ouvrir une centaine de nouvelles agences. Pour le moment, nous n’avons pas revu nos objectifs à la baisse. Mais nous savons qu’il y aura une période avec moins d’ouvertures. Nous attendons de voir comment se passe la reprise pour ajuster, si nécessaire, nos ambitions d’ouvertures.

Camille Boulate

Camille Boulate


Plus d'informations sur ce réseau :


Sur le même thème