Actualités Fox

Covid-19 : le e-commerce alimentaire double de volume !

, par Nicolas Monier

Dans son baromètre hebdomadaire consacré à l’e-commerce, la startup Foxintelligence dresse une photographie de la consommation des ménages après une première semaine de confinement.

Entre le 2 et le 16 mars, le e-commerce alimentaire s’est littéralement envolé. C’est le constat que tire la start-up Foxintelligence via son baromètre hebdomadaire qui tire les premiers enseignements d’une semaine de confinement. Le nombre de commandes quotidiennes des enseignes alimentaires Drive et livraison à domicile passe ainsi d’un indice 1.0 à 1.9. Face à cette situation, certaines enseignes tirent plus que d’autres leurs épingles du jeu. C’est le cas notamment d’Intermarché (+ 4,9 % de parts de marché) suivi de Super U (+ 4 .0 % de pdm) et de Carrefour (+ 2.3 %). À noter que les grands perdants sont les enseignes E.Leclerc (- 5.0 % de parts de marché) et Chronodrive (- 5.2 % de pdm).

À LIRE AUSSIAvec le coronavirus, le click-and-collect en forte hausse chez les commerçants de proximité

Domino’s et McDonald’s ferment le banc

Dans cette période de confinement imposée, la livraison de repas à domicile chute lourdement de près de 45 %. Face à la pandémie, Domino’s et McDonald’s accusent fortement le coup. Avec respectivement – 5 % et – 3 % de parts de marché. Tout le contraire de la marque Uber Eats qui engrange + 11 % de parts de marché. Néanmoins les deux enseignes, à la traîne en termes de parts de marché, voient leur panier moyen augmenter entre la semaine du 2 mars et la première semaine de confinement (16 mars). Domino’s a vu son panier moyen passer de 23,9 euros à 26,4 euros tandis que McDonald’s a vu ce dernier progresser de plus de 7 euros. Avec un panier moyen de 35,6 euros, Frichti peut donc miser sur son offre ‘Supermarché’ pour doper ses ventes.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : Les Comptoirs de la Bio déploient de nouveaux services

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème