Actualités Format WEB  (1)

Déconfinement : les acteurs du fitness dans l’attente d’une réouverture

, par Camille Boulate

Si l’ensemble des commerces ont pu redémarrer leur activité lundi 11 mai, certains secteurs d’activité comme la restauration mais aussi celui des salles de sport sont contraints de garder portes closes. Dans ce contexte, les acteurs du fitness s’organisent et tentent de pallier le manque de chiffre d’affaires. Témoignages.

L’activité économique reprend tout doucement son cours. Depuis lundi 11 mai, l’ensemble des commerces ont pu rouvrir leurs établissements après deux mois de confinement. Un soulagement que ne connaissent pas encore certains secteurs d’activité, comme la restauration mais aussi les salles de sports. Ces dernières sont dans l’attente d’une date de réouverture qui sera actée fin mai. “Pour l’instant, la date qui est annoncée reste celle du 2 juin, comme pour les restaurants. Tout va dépendre de comment va se passer le déconfinement et des décisions gouvernementales, explique Frédéric Poty, directeur du développement associé pour l’enseigne L’Appart Fitness. Évidemment, je comprends cette nécessité d’être prudent et de conserver nos établissements fermés. Mais je suis également frustré car aujourd’hui tout est prêt pour que nous puissions rouvrir nos salles.” Même constat de la part du réseau Keep Cool qui assure avoir déjà pris tous les devants nécessaires pour être en mesure de redémarrer l’activité sereinement et en toute sécurité. “Je pense clairement que nous aurions pu rouvrir plus tôt, estime Thomas Monnier, directeur général adjoint de l’enseigne. Nous sommes prêts pour accueillir clients et collaborateurs en toute sécurité.” “Tout est une question d’anticipation, abonde de son côté Georgia Cadudal, directrice générale international du réseau Fitness Park Group. On aurait véritablement pu reprendre notre activité le 11 mai. Surtout que dans nos établissements, les mesures de sécurité sanitaire et de distanciation sociale peuvent être vraiment respectées.”

À LIRE AUSSI : ReStart : découvrez le quotidien des franchisés après le confinement

Adaptation

Keep Cool, L’Appart Fitness et Fitness Park, comme l’ensemble de la profession du fitness, ont dû adapter leurs établissements afin d’anticiper la reprise. Condamnation d’une machine sur deux, réduction du nombre de participants aux cours collectifs, mise à disposition de gel hydroalcoolique ou encore balisage au sol pour respecter les distances de sécurité entre adhérents… tout a été déployé pour permettre une reprise en toute sécurité. “Nous avons en effet réfléchi à un circuit pour éviter que les clients ne se croisent. Nous avons également mis à disposition du virucide pour que les adhérents désinfectent les machines avant et après utilisation et nous recommandons évidemment le port du masque”, détaille Thomas Monnier. Même philosophie chez Fitness Park où “une vingtaine de points avec des gels hydroalcooliques seront déployés dans les salles. Nos équipes de nettoyage seront également renforcées et nous accueillerons un adhérent pour 5 mètres carrés”, détaille Georgia Cadudal. Pour être en mesure de limiter les flux, les réseaux déploient différentes solutions permettant aux adhérents de mesurer le taux de fréquentation des salles. Keep Cool, par exemple, donne la possibilité de consulter cela sur son application. “Nous déployons également la possibilité de réserver un créneau horaire pour effectuer son activité sportive. Cela permettra aux adhérents de ne pas se déplacer pour rien”, insiste Thomas Monnier. Au sein de Fitness Park, pas de réservation mais les clients auront la capacité de connaître le flux, en temps réel, à l’entrée de la salle mais aussi sur l’application et le site Internet. “Le tout grâce à un système de caméras laser qui permet de comptabiliser le nombre de clients simultanés dans nos établissements, explique Georgia Cadudal. Par ailleurs, nous limitons la pratique sportive à 1 heure maximum. Nous misons beaucoup sur le comportement solidaire de nos adhérents. D’ailleurs, ils s’engageront en signant une charte spécifique, prouvant qu’ils ont bien été informés des nouvelles mesures d’accueil.” En parallèle, les enseignes comptent bien conserver les cours effectués via la visioconférence. “Nous allons évidemment limiter le nombre de participants en présentiel. Il est donc important de proposer une alternative. Depuis le début du confinement nous en proposons une dizaine par jour et cela fonctionne bien. Cette crise a permis de se réinventer et penser le métier autrement, car celui-ci va véritablement changer sur le long terme”, affirme Frédéric Poty.

À LIRE AUSSI : Consommation : “Après le confinement, les marques devront repenser leur offre produit”

Attente des consommateurs

Les enseignes que nous avons interrogées nous ont confié être assez sereines pour la reprise d’activité. Évidemment, à l’instant T, alors que l’ensemble des établissements sont à l’arrêt, les têtes de réseau sont vigilantes à la trésorerie de leurs partenaires et les accompagnent avec la perspective de la reprise en ligne de mire. “Nous souffrons beaucoup, comme tout le monde. Mais nous sommes très confiants pour la reprise. Nos habitués ont hâte de nous retrouver et nous pensons que nous bénéficierons d’un afflux de nouveaux consommateurs, insiste Georgia Cadudal. Nous avons dispensé, pendant le confinement, 40 000 cours live sur Internet et 20 000 personnes en plus se sont inscrites sur notre application. Logiquement, un certain nombre de consommateurs qui n’étaient pas habitués ou friands des salles de sport vont s’y mettre et viendront dans nos établissements.” En attendant, pour garder le lien avec les clients et parvenir à les fidéliser, les enseignes proposent plusieurs compensations possibles liées à leur abonnement qui fut inutilisable pendant le confinement. Appart Fitness, par exemple, propose de rembourser 50 % de l’abonnement sur plusieurs mois ou de geler les mensualités. “Pour ceux qui n’ont pas voulu toucher à leur abonnement, on leur propose 3 mois gratuits pour un ami et une séance de coaching gratuit. Après, cela se fera au cas par cas, selon les demandes des clients. Dans une situation comme celle-là, il est essentiel de conserver cette proximité”, insiste Frédéric Poty. Même philosophie chez Keep Cool et Fitness Park où les prélèvements ont été suspendus. “Nous avons déployé aussi, pour ceux qui préfèrent une réduction de 5 euros par mois pendant 12 mois. Et pour les adhérents qui ne veulent pas suspendre leur abonnement, nous proposons 3 mois offerts pour un ami. 60 % de nos clients ont choisi la suspension, 25 % la réduction et les 15 % optent pour le bon d’achat”, détaille Georgia Cadudal. Globalement, les réseaux semblent confiants pour l’avenir. Keep Cool a sondé ses adhérents, 72 % d’entre eux affirment revenir dès la première semaine de la reprise tandis que les autres répondants estiment reprendre durant le mois qui suit. “Ce qui est rassurant, c’est que nos adhérents n’ont pas peur de revenir dans nos établissements, ils ont confiance en nous”, confie Thomas Monnier.

À LIRE AUSSI : Retrouvez l’ensemble des enseignes évoluant dans le secteur du fitness en vous rendant sur notre Annuaire.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème