Actualités OFC-Officiel de la franchise

En face des dark kitchens, The Original Food Court joue la sécurité

, par Nicolas Monier

Des marques premium, un concept atypique, The Original Food Court mise sur tous les nouveaux codes de la restauration pour évangéliser son modèle.

Fondée par des anciens Sushi Shop, l’enseigne The Original Food Court mise sur son modèle innovant pour séduire les candidats à la franchise. Le concept du food court, originaire des États-Unis, propose un espace commun de restauration autour duquel s’articule plusieurs formes de cuisines. Premier food court digital en France, The Original Food Court souhaite accélérer son déploiement. L’enseigne, qui franchise donc désormais son concept, est, également, de son côté, franchisée de plusieurs marques de restauration : 20 au total avec qui elle est en relation exclusive pour la partie click & collect et livraison.

“Nous proposons au porteur de projet de nous rejoindre en choisissant entre 6 à 8 marques. Ce choix peut évoluer en fonction de la demande locale et de la manière dont les marques fonctionnent sur la zone de chalandise”, note Gwenaël Robert, cofondateur de The Original Food Court.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur de la restauration rapide

Le concept a été déployé, pour le moment, à Paris dans le 12e arrondissement et le 16e arrondissement mais également à Levallois-Perret, Boulogne Billancourt et Lille. En 2022, plusieurs autres ouvertures sont prévues notamment à Nancy, Nice, Marseille, Rennes, Lyon et Bordeaux. “En matière de surface, il faut compter 150  mètres carrés au total, dont 30 à 50  mètres dédiés à la salle de restauration. C’est un espace d’accueil que l’on a conçu comme un lieu de dégustation sur le pouce. En effet, chez nous, 50 % de l’activité se ventile entre la livraison, le solde revenant à la livraison”, poursuit Gwenaël Robert.

À LIRE AUSSI : Nashville Hot Chicken, la nouvelle marque de l’enseigne Memphis, va se roder en dark kitchen

Si The Original Food Court vise les zones de chalandise d’au moins 50 000 personnes, l’acquisition du concept nécessite des apports financiers conséquents : 650 000 euros d’investissement, dont 50 000 euros de droit d’entrée. Quant à la redevance, elle se découpe de la sorte : 10 % de licence sur le CA à quoi s’ajoute 1 % dédié au marketing. Les fondateurs tablent sur des établissements pouvant être en capacité de dégager un CA annuel compris entre 2 à 2,2 millions d’euros. Côté consommateur, le panier moyen est de 27 euros.

“Nous parions sur la signature de marques partenaires pépites. C’est vraiment une plus-value chez nous que nous mettons en avant. Le tout articulé autour de plus d’une dizaine de types de cuisines. Entre les burgers, le sushi, les poké, la cuisine du monde et une sélection de pizzas originales, le franchisé peut faire son choix et surtout le faire évoluer”, explique Gwenaël Robert.

À LIRE AUSSI : L’enseigne PB Poulet Braisé lance un nouveau format orienté fast-food 

Pour The Original Food Court, il s’agit aussi de rassurer le porteur de projet sur sa capacité à sécuriser toute la gestion des cuisines opérées en dark kitchen.  “Nous sommes totalement en mesure de gérer 6 à 8 marques dans un même espace. Nous avons élaboré pour cela nos propres systèmes techniques pour fluidifier les process tant dans les cuisines que pour la partie logistique”, conclut Gwenaël Robert. L’enseigne affiche de belles ambitions puisqu’elle prévoit d’ouvrir 20 à 30 unités par an. Si la franchise est un axe fort, le réseau entend continuer à se développer en propre dans les grandes métropoles (Lyon, Marseille, Paris, Bordeaux).

Article réalisé en collaboration avec Camille Boulate.

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème