Actualités Mont-saint-martin,,France,-,December,20,2019,:,Jeff,De,Bruges

Jeff de Bruges veut encore ouvrir des boutiques

, par Nicolas Monier

Bien qu’ayant un réseau mature en France, l’enseigne belge peut encore affiner son maillage territorial et compter sur le renouvellement de son parc existant.

Avec un réseau aujourd’hui arrivé à maturité, l’enseigne de chocolats Jeff de Bruges a tenu quand même à être présent au salon Franchise Expo Paris. “Ne comptez pas sur moi pour vous donner en détail notre plan de déploiement. Mais il reste encore de la place”, explique, non sans malice, Philippe Jambon, le président fondateur. Et ce dernier de poursuivre : “Le temps aidant, épaulés par la connaissance du terrain et le digital, nous pouvons désormais descendre sur des zones de chalandise plus petites.” Avec un réseau de quelque 500 points de vente, dont 75 % en franchise Jeff de Bruges et des chefs d’entreprise proches de la retraite, Jeff de Bruges affiche des opportunités en matière de reprise de points de vente. “Nous réalisons une vingtaine de reprises par an. Nous avons un taux de fidélité de nos franchisés assez long. Et la plupart des emplacements à céder trouvent preneurs car il est très intéressant de revendre un magasin de la marque”, ajoute Philippe Jambon. Concernant l’ADN des candidats recherchés, l’enseigne explique volontiers qu’il n’y a pas de profil type.

“Il faut aimer le commerce et être présent dans son magasin. Si nous avons entre 20 % et 22 % de multi-franchisés, nous ne recherchons pas d’investisseurs”, précise le président fondateur.

À LIRE AUSSI : Leonidas, l’histoire belge qui séduit les franchisés

L’enseigne qui possède la moitié de ses points de vente en centre-commercial affirme que ces magasins mais que la marque affiche une certaine résilience d’autant plus par le développement du commerce en ligne. “Avant le premier confinement, en mars 2020, nous avions déjà depuis un an amorcé un virage digital. Ce qui nous a permis de déployer le commerce unifié dans nos magasins dès la fin de l’année 2020. Il est important de renvoyer toute cette activité digitale vers nos boutiques même si cela ne représente encore pour le moment que 3 % à 4 % de notre activité”, note Philippe Jambon.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise Jeff de Bruges

Comme beaucoup d’enseignes du secteur, Jeff de Bruges cherche à lisser son activité toute au long de l’année. Si les périodes de Noël et Pâques représentait auparavant 60 % de son activité, ce taux est descendu aujourd’hui à 48 %. Si l’enseigne développe une offre de glaces depuis trente ans, elle souhaite ne pas diluer son savoir-faire en multipliant les offres parallèles. “Je vois certaines enseignes qui partent vers des offres de café ou de macaron. C’est, à mon sens, un autre métier. Je ne suis pas restaurateur. En tant que spécialiste du chocolat, je suis jugé sur la qualité de mes produits. Je ne peux risquer de me déperdre ce sur quoi je suis attendu”, complète Philippe Jambon. L’enseigne parie donc sur des offres articulées autour du chocolat et renouvelées toute au long de l’année.

Papier réalisé en collaboration avec Camille Boulate.

À LIRE AUSSI : Avec son savoir-faire à la française, Monbana veut attirer de nouveaux franchisés

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Plus d'informations sur ce réseau :


Sur le même thème