Actualités grande-recre

La Grande Récré sera reprise par son PDG

, par Fabien Soyez

Après six mois de redressement judiciaire, le groupe Ludendo va être repris par son PDG, Jean-Michel Grunberg. Il est soutenu par la Financière immobilière bordelaise, qui deviendra son principal actionnaire, et qui est aussi candidat à la reprise des actifs français de Toys’R’Us.

Bonne nouvelle pour Ludendo, propriétaire de la Grande Récré, et placé en redressement judiciaire depuis mars 2018 en raison de difficultés commerciales et financières : son PDG, Jean-Michel Grunberg, pourra reprendre son propre groupe, suite à la décision favorable du tribunal de commerce.

 

Une restructuration industrielle d’envergure

En juin dernier, Jean-Michel Grunberg, qui souhaitait assurer la “sauvegarde des emplois”  et la “pérennité” de Ludendo, s’est engagé dans une refonte de son groupe. Il a ainsi recentré ses activités autour de la Grande Récré Paris (un réseau de 104 magasins), et fermé des filiales européennes, ainsi que 64 magasins jugés “non rentables”. Dans le même temps, il a confié à la banque d’affaires Wingate la restructuration de sa dette financière.

Un plan préféré à l’offre de reprise par le groupe Fnac-Darty, explique Wingate dans un communiqué : “ce projet industriel était crédible, mais l’offre (ne reprenant que les actifs de Ludendo, et non son passif) a été jugée insuffisante par les partenaires financiers (fonds actionnaires, obligataires et banquiers), et par bon nombre de fournisseurs qui ont préféré soutenir le plan de continuation préparé par M. Grunberg”.

 

Un partenaire financier également candidat à la reprise de Toys’R’Us France

Après de nombreuses négociations, la banque d’affaires a finalement obtenu, durant l’été 2018, la cession des créances des partenaires financiers de Ludendo à la Financière Immobilière Bordelaise (FIB), un fonds spécialisé dans l’immobilier commercial. Ce nouveau soutien, qui s’engage à prendre 95 % du capital du groupe avant la fin de l’année, est par ailleurs “en cours d’acquisition de 22 magasins Galeries Lafayette, et candidat à la reprise des actifs français de Toys’R’Us”, indique Wingate.

Si la FIB parvenait à racheter Toys’R’Us France, dont le sort sera fixé cette semaine, elle pourrait constituer un nouveau géant français du jouet (20 % du marché français du jouet), en plaçant ses magasins sous enseigne La Grande Récré (mais en gardant deux réseaux distincts), selon les informations de Capital.

gplus-profile-picture

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires