Actualités Jacques Baudoz, président directeur général de JoueClub

Jacques Baudoz, président directeur général de JoueClub

L’adhérent au coeur de la stratégie JouéClub

, par Nicolas Monier

Alors que son catalogue de Noël prochain sera dévoilé le 6 octobre, l’enseigne accélère sur des sujets RSE. Notamment la seconde main qui est actuellement en test dans quatre magasins.

Si l’enseigne dévoilait au début du mois de juin son nouveau concept de magasin, à la faveur du printemps, force est de constater que la coopérative s’attèle aujourd’hui à préparer le mieux possible la période de Noël. La marque s’appuie pour cela sur une véritable task force composée d’une vingtaine d’adhérents, âgés de 30 à 40 ans, fin connaisseurs du marché de jouet, pour faire évoluer l’enseigne vers de nouvelles problématiques digitales, commerciales ou encore sociétales. Parmi celles-là, la seconde main que JouéClub est en train de tester dans quatre magasins pilotes. “Cela doit être un engagement clé en matière de RSE. Qui plus est, le marché de la seconde main progresse fortement depuis plusieurs années. Avec l’aide de nos adhérents, nous sommes en train de recueillir les informations de ces tests pour affiner cette activité avant de la déployer sur l’ensemble de notre réseau”, explique Jacques Baudoz, PDG de l’enseigne

À LIRE AUSSI : JouéClub présente son nouveau concept

Le 6 octobre prochain, l’enseigne présentera son nouveau catalogue de Noël 2021. L’occasion aussi d’associer les adhérents à ce dernier puisque toutes les équipes des magasins ont posé pour les 12 millions d’exemplaires qui seront prochainement diffusés. “Nos adhérents ont participé à la création du catalogue. Nous ne sortons donc pas un seul et unique catalogue mais 300 unités personnalisées. Nous devons jouer à fond la carte de la proximité avec les consommateurs. Nos adhérents sont avant tout des commerçants qui connaissent bien leurs clients ”, poursuit Jacques Baudoz. On le voit, il s’agit d’associer pleinement les différents magasins à la communication de l’enseigne. Outre des “live shopping” qui se tiendront deux fois par mois, au niveau national, à partir de début octobre jusqu’à fin décembre, certains adhérents JouéClub ont également ouvert des comptes TikTok pour faire vivre leur magasin. Avec un certain succès. Le digital représente désormais 15 % de l’activité de l’enseigne. À ce jour et à périmètre comparable, le spécialiste du jouet est à + 20 % d’activité.

“Nous sommes sereins et confiants pour cette fin d’année 2021”, note Jacques Baudoz.

Avec la pandémie, l’enseigne, comme les autres acteurs du marché, est aujourd’hui confrontée à la crise mondiale de l’approvisionnement. “Cette année a été difficile pour nos adhérents experts qui voyagent, en temps ordinaire, régulièrement à travers le monde, de Hong Kong à Nuremberg, dans les différents salons, pour rencontrer les fournisseurs et véritablement toucher les produits. Tout s’est fait cette année en visioconférence, ce qui a changé la donne”, remarque Jacques Baudoz. Dès février/mars, l’enseigne a dû faire ses choix sur les volumes d’achat pour anticiper les éventuelles pénuries. Tandis que les adhérents ont également effectué, bien en amont, de leur côté, des commandes fermes. Dans ce contexte, JouéClub rappelle que l’enseigne ne jouera pas sur l’inflation des prix. Le prix unique sera donc le même, de la date de sortie du catalogue, début octobre, à fin décembre.

À LIRE AUSSI : Philippe Gueydon (King Jouet) : “Il faut encourager la vaccination pour éviter une nouvelle fermeture à Noël”

 

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème