Actualités Nicolas de Bronac, fondateur de Sequoia Pressing dans l'émission Patron Incognito sur M6.

Nicolas de Bronac, fondateur de Sequoia Pressing dans l'émission Patron Incognito sur M6.

Le fondateur de Sequoia Pressing dans Patron incognito

, par Nicolas Monier

Nicolas de Bronac s’est prêté au jeu de la célèbre émission sur M6. La diffusion est prévue lundi prochain en prime time. Retour d’expérience.

L’exercice n’était pas évident. Mais Nicolas de Bronac, fondateur de la marque Sequoia Pressing, a tenté l’aventure en participant à l’émission Patron incognito sur M6. Il a pour cela était grimé avant de passer deux journées complètes dans deux boutiques. Mais également avec un chauffeur livreur. “Au niveau managérial, il était vital pour moi de voir comment les choses se passaient dans les points de vente. Pour éventuellement corriger le tir. Faire remonter les informations à la source sans filtre, c’était très important”, explique Nicolas de Bronac. Et ce dernier d’ajouter : 

“De plus, c’est la seule émission qui consacre une heure et demie à une seule entreprise. Pour une petite structure comme la nôtre, cela contribue à accroître notre visibilité et surtout à faire connaître notre métier.”

A LIRE AUSSI : Hakim Benotmane (Tacos King) dans Patron Incognito sur M6

En se prêtant à l’exercice, Nicolas de Bronac a accepté, qui plus est, de s’immerger dans deux boutiques de franchisés. Exercice d’autant plus subtile. Car autant visiter les salariés de son groupe peut être aisé mais visiter les collaborateurs d’un autre chef d’entreprise relève de la vraie gageure. Ces derniers ont pris la chose avec enthousiasme. “Cela a été une expérience incroyable car cela m’a permis de réfléchir à des axes d’amélioration. Notamment sur les discours commerciaux peu mis en pratique ou bien sur les postes de travail”, poursuit le fondateur.

Pour le patron, outre le stress de ne se surtout pas être reconnu, il a fallu composer avec une véritable métamorphose physique. Un faux ventre de dix kilos, une barbe, des lunettes, une oreillette pendant le tournage. Rien n’est bidonné. Nicolas de Bronac espère également que l’émission fera naître des vocations car l’enseigne peine aujourd’hui encore à recruter une trentaine de collaborateurs. Des métiers souvent peu connus et qui trouvent ici un éclairage médiatique.

A LIRE AUSSI : Patron Incognito : La Mie Câline se prête au jeu

 

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème