Actualités leon-bruxelles

Le Groupe Bertrand s’apprête à racheter Léon de Bruxelles

, par Fabien Soyez

Le Groupe Bertrand (Burger King, Quick, Hippopotamus, Bistro Romain) a adressé une offre ferme d’achat à Eurazeo, l’actionnaire majoritaire de Léon de Bruxelles. Une façon de se diversifier, en direction de la « street seafood » ?

 

Le Groupe Bertrand – qui a décroché la franchise Burger King en France en 2014, avant de racheter Quick en 2015, puis Hippopotamus et Bistro Romain (à travers le Groupe Flo) en 2017 -, a adressé une offre ferme d’achat à Eurazeo, l’actionnaire majoritaire (60 %) de Léon de Bruxelles.

La société d’investissement indique dans un communiqué avoir « consenti à cet acteur majeur de la restauration en France une exclusivité de négociation ». Elle précise aussi que la cession de la totalité de sa participation dans la chaîne de restauration d’origine belge pourrait lui rapporter 24,1 millions d’euros

Avec Quick et Burger King, le Groupe Bertrand est le deuxième plus gros vendeur de burgers en France, derrière McDonald’s. Le rachat de Léon de Bruxelles pourrait lui permettre de diversifier son offre fast-food, avec les produits de la mer. Sachant qu’en avril dernier, le spécialiste des moules-frites a lancé un nouveau concept de « street seafood » : Le Fish’tro de Léon.

« Le Groupe Léon de Bruxelles, avec ses 82 restaurants, est leader sur le marché de la restauration à thème et est particulièrement bien implanté sur le marché français. Nous sommes enthousiastes à l’idée d’accueillir Léon de Bruxelles, très belle enseigne historique qui complèterait parfaitement notre portefeuille de marques », déclare Olivier Bertrand, président du groupe éponyme. Avec un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros, il compte pour le moment quelque 31 000 salariés.

 

Une transaction à 40 millions d’euros

Actuellement, le groupe Léon de Bruxelles compte 82 restaurants, succursales et franchises en France, avec 1 500 collaborateurs. Il espère atteindre 120 établissements d’ici 2020 dans l’Hexagone. Son chiffre d’affaires a de son côté progressé de 77 à 117 millions d’euros, entre 2007 et 2018.

Dans le cadre de son accord de reprise, le Groupe Bertrand prévoit une transaction de 40 millions d’euros. La cession devrait être soumise à l’avis de l’Autorité de la concurrence.

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires