Actualités swimstars-officiel-franchise

Swim Stars, la franchise en nage libre

, par Camille Boulate

L’enseigne dédiée aux cours de natation s’est lancée en franchise en 2021. Swim Stars a déjà accueilli une vingtaine d’affiliés dès la première année. Pour séduire les candidats, le réseau mise sur un business model inédit.

Fondée en 2017, l’enseigne Swim Stars évolue sur un marché peu commun : les cours de natation. À la tête de ce concept atypique, Olivier Chazot, ancien maître-nageur. “Mon constat a été le suivant : l’accessibilité aux piscines et aux plans d’eau est assez simple en France. Mais a contrario, l’apprentissage de la natation n’est pas aussi aisée que cela pourrait l’être, détaille le fondateur de Swim Stars. Parallèlement, on s’est rendu compte qu’il y avait un tas de bassins inexploités. Ces piscines privées, présentes dans les salles de sport, les hôtels ou encore les résidences pour les personnes âgées, sont pourtant qualitatifs et utiles.” Partant de ce constat, Olivier Chazot décide d’élaborer ses propres modules de cours de natations, des bébés nageurs aux adultes, et de nouer des partenariats avec des hôtels parisiens.

“Nous avons créé une application et un site Internet qui permet de réserver un ou plusieurs cours. Nous avons élaboré plusieurs types de modules, et notamment un dédié à l’anti-noyade. Nos cours se déroulent en petits groupes, avec un maître-nageur qualifié et diplômé qui se trouve dans l’eau avec les élèves”, insiste le fondateur de Swim Stars.

Dès 2017, Olivier Chazot donne ses premiers cours au sein de la piscine de l’hôtel Molitor, situé à Paris. Un premier partenariat qui permettra à l’enseigne de nouer un contrat d’envergure avec le groupe Accor, propriétaire de l’établissement.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur des piscines

150 franchises d’ici 2023

Rapidement, le réseau souhaite s’étoffer. Et réfléchit ainsi à s’implanter en Province. “Nous avons vite compris que c’est la qualité des prestations qui fait le succès de notre modèle. Et pour que cela soit assuré, il fallait des profils engagés, présents sur place et donc un savoir-faire. Faire appel à des franchisés locaux était donc naturel”, insiste Olivier Chazot. Le réseau se lance en franchise en 2021. Et propose ainsi un contrat d’affiliation de 7 ans. Dès la première année, 11 candidats adhèrent au concept et à l’enseigne. À date, le réseau compte une vingtaine de franchisés.

“Notre objectif est d’afficher un réseau de 40 à 50 franchises d’ici fin 20222, pour atteindre les 150 partenaires fin 2023. On se dit que c’est clairement faisable car nous avons une hausse importante des demandes et les bassins inexploités sont bien présents partout”, souligne Olivier Chazot.

L’enseigne prévoit également de se lancer en Belgique avec une première ouverture potentielle cette année. “La seule limite à notre développement serait notre capacité à accompagner et absorber les ouvertures”, concède Olivier Chazot. Mais le concept a tout pour plaire et séduire les candidats. Ne nécessitant pas de local pour exploiter le concept, l’enseigne ne demande qu’un investissement global de 30 000 euros, dont 15 000 euros de droits d’entrée et 5 000 euros de formation. “Nous demandons 10 000 euros d’apport afin de couvrir les premiers frais liés à la location des structures et à la communication”, insiste Olivier Chazot.

À LIRE AUSSI : Devenir franchisé : clauses, passez-les au crible !

Rentabilité rapide

Côté profil de franchisé, Swim Stars a déterminé trois types de candidats intéressants pour rejoindre l’enseigne. D’abord, le réseau vise les maîtres-nageurs diplômés, qui souhaitent se mettre à leur compte. Autre profil : les entrepreneurs néophytes ou confirmés, pour lesquels faire appel à des maîtres-nageurs diplômés sera nécessaire pour dispenser les cours. Et enfin, les gérants de structures ayant déjà une piscine à disposition apparaissent comme des profils naturels.

“Pour le moment, nous n’avons pas encore ce type de candidats qui ont rejoint le réseau. Mais c’est clairement un levier qui peut être intéressant pour nous mais également pour les gérants de ce type d’établissements qui souhaitent mettre à disposition leur piscine”, confie Olivier Chazot.

Pour l’instant, les locations de piscines se font auprès de professionnels et la tête de réseau accompagne les franchisés dans leurs démarches de partenariats en nouant des contrats cadres avec des groupes hôteliers, tels que Accor, ou des résidences pour personnes âgées. L’enseigne ne s’interdit pas de faire appel aux particuliers, ce qui élargirait de fait son champ d’action. “On étudie la question. C’est totalement faisable, il faut juste que les règles d’accueil au public soient respectées”, affirme le fondateur. Enfin, la tête de réseau assure également qu’investir dans une franchise Swim Stars permet une rentabilité assez rapide. Dès la première année, le franchisé peut prétendre réaliser un chiffre d’affaires de 110 000 à 120 000 euros.

“En année 2, cela peut monter de 175 000 à 200 000 euros de chiffres d’affaires pour 20 à 25 heures de cours par semaine. Ce que l’on voit avec nos franchisés actuels c’est que le concept séduit. Nous avons déjà 6 franchisés qui partent sur une seconde implantation”, détaille Olivier Chazot.

Et justement, pour proposer les cours de natation Swim Stars, une zone de chalandise de 50 000 à 75 000 foyers est suffisante. “Le potentiel de développement est donc énorme. Avec 20 franchises à date nous ne maillons même pas 1 % du territoire”, conclut le fondateur.

À LIRE AUSSI : Aveo met la main sur Home Staging Europe

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème