Actualités véro

Véronique Discours-Buhot : “Nous aurions espéré une amplitude horaire plus conséquente”

, par Nicolas Monier

La déléguée générale de la FFF est revenue sur l’allocution hier du président de la République. La réouverture des commerces samedi prochain et la mise en place du nouveau protocole sanitaire.

Quelle a été votre réaction aux annonces du président Emmanuel Macron ?

Nous sommes soulagés. Nous espérions gagner un week-end supplémentaire avant décembre. Nous avons été entendus par le gouvernement sur ce point-là. Nous savons également que les dimanches seront ouvrés. Nous espérons que cela pourra être le cas et prolongé également pendant le mois de janvier. Nous aurions espéré une amplitude horaire plus conséquente mais avec l’obligation du couvre-feu à 21h, la position n’était pas tenable. Bien évidemment, je ne vous cache pas que nous aurions aimé, et c’est un secret pour personne, que les ouvertures se fassent plus tôt en novembre.

En savez-vous un peu plus sur le nouveau protocole sanitaire ?

Ce que je peux vous dire, c’est que la FFF a été de toutes les réunions. Entre les différentes fédérations. Avec le Medef et avec les principaux ministres. La dernière réunion en date a eu lieu avec Bruno Le Maire, Élisabeth Borne, Olivier Véran et Alain Griset. Un auditoire très large comme vous pouvez le constater. Finalement, la jauge retenue a été celle d’une personne pour 8 m2. Nous espérions un client pour 4 m2. Cette jauge ne nous a pas été accordée. En revanche, ces 8 m2 prennent en compte le mobilier du magasin et le personnel ! Ce qui n’était pas le cas pour le précédent protocole.

À LIRE AUSSI : Emmanuel Macron acte la réouverture des commerces ce samedi

D’autres mesures sont-elles prévues ?

Nous attendons encore certaines autres validations. L’obligation de comptage pour les magasins de plus de 400 m2. Il y aura également la pose de plexiglass ou de films sur les caisses. Le gel hydroalcoolique et le port du masque mais c’est maintenant une évidence pour tout le monde. Parmi les autres mesures, l’obligation de circuits de circulation à l’intérieur du point de vente pour le client. Je trouve ce protocole plutôt cohérent. Il faut néanmoins que le gouvernement s’attache à l’obligation de résultats et pas à celui de moyens. Ce serait alors totalement pragmatique.

Certaines filières s’en tirent moins bien ?

C’est évident. Je pense à cet instant à la restauration ou encore aux salles de sport. Même si nous avons plaidé leur cause auprès du gouvernement, nous savions que ces lieux étaient identifiés comme des points de contamination. Ces secteurs vont faire face à quasiment six mois d’inactivité. En dépit des aides, certains magasins ne s’en relèveront pas. Mais je sais que la franchise fait preuve de solidarité. Ce qui en ces temps s’avère précieux.

À LIRE AUSSI : Guy Gras remplace Michel Bourel à la présidence de la FFF

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème