Actualités Ouriel Hodara, l'un des deux cofondateurs de Yogurt Factory dans l'émission Patron Incognito (M6).

Ouriel Hodara, l'un des deux cofondateurs de Yogurt Factory dans l'émission Patron Incognito (M6).

Yogurt Factory : “Revenir sur le terrain, en immersion totale, a été très bénéfique !”

, par Nicolas Monier

C’est une première pour l’émission Patron Incognito qui diffusera, le lundi 1er août 2022 en prime time, un épisode avec non pas un mais deux patrons :  Ouriel Hodara et Emmanuel Tedesco, les fondateurs de Yogurt Factory, enseigne spécialisée dans le yaourt glacé.

Pouvez-vous nous parler du tournage ?

Ouriel Hodara et Emmanuel Tedesco : Ce dernier a eu lieu à l’été 2020 en pleine pandémie. Nous sommes allés chez trois franchisés à Alby (Tarn), au Havre (Seine-Maritime) et à Soulac (Gironde). S’ils étaient au courant, ce n’était bien évidemment pas le cas de leurs salariés. Comme nous sommes deux cofondateurs, la production a eu l’idée de nous faire participer ensemble à l’émission. Mais nous ne nous sommes croisés que quelques secondes, au final, au cours des différentes séquences de tournage. Nous avons été immergés à la fois en magasin et en foodtruck.

Quels sont vos sentiments au sujet de ce mode ‘incognito’ ?

D’abord, c’est très drôle, ne serait-ce que par le déguisement. Puis, et ce n’est pas galvaudé de le dire, il est très enrichissant de voir comment se passe la vie d’un point de vente de manière incognito. Nous avons été, nous-mêmes, pendant plusieurs années, dans l’opérationnel pur. Mais avec le développement de l’enseigne, par la force des choses, nous sommes bien moins sur le terrain. C’est donc une vraie piqure de rappel.

Tous les dirigeants se rendent compte immédiatement des points d’amélioration une fois en immersion. Cela a-t-il été aussi votre cas ?

Oui, bien entendu. Mais rien de grave à signaler. Simplement, sur chaque typologie de points de vente, nous avons constaté que certaines choses pouvaient être bonifiées. Par exemple, à Soulac, où la franchisée travaille avec son fils, nous nous sommes rendus compte qu’elle pouvait mieux organiser son temps pour rythmer vie professionnelle et personnelle. Au Havre, il a fallu repenser un peu la logistique dans le foodtruck où l’on manquait de place. À Albi, nous avons tourné la séquence pendant une période d’activité très forte. Il a été nécessaire de revoir l’organisation pour être plus efficace. In fine, ce ne sont que des détails !

À LIRE AUSSI : Les Burgers de Papa : “J’ai constaté que nous ne savions plus faire de frites !”
Emmanuel Tedesco, l'un des deux cofondateurs de Yogurt Factory dans Patron Incognito (M6).

Emmanuel Tedesco, l’un des deux cofondateurs de Yogurt Factory dans Patron Incognito (M6).

Une expérience finalement très humaine ?

Oui, véritablement. Nous craignions d’être reconnus par les employés de nos franchisés, mais ils n’y ont finalement vu que du feu. Sans exagérer, les salariés ont été exemplaires. Surtout, nous nous sommes rendu compte qu’ils croyaient vraiment au projet et qu’ils étaient engagés, chacun, à leur manière, dans l’aventure. Au Havre, la jeune vendeuse est plutôt réservée. À Albi, c’est un salarié beaucoup plus extraverti. Mais dans tous les cas, ils font le job ! Nous sommes de jeunes créateurs d’entreprise. Finalement, la différence d’âge avec les salariés de nos franchisés n’est pas trop importante. Le dialogue est certainement plus facile.

À vous écouter, il n’y a pas eu de trop grande surprise ?

Non, car comme nous vous l’expliquions plus haut, nous ne sommes jamais véritablement tout à fait sortis de l’opérationnel. Même si nos 65 points de vente [dont 45 en franchise] ne nous permettent pas d’être partout, nous essayons de ne pas perdre de vue le terrain. Et puis, il n’y pas dix strates entre nous et les équipes. Si notre enseigne est positionnée sur de l’achat plaisir au travers d’une pause gourmande, nous voulions surtout nous rendre compte de la relation client. Notamment, au travers de la qualité de l’accueil. Les salariés rencontrés sont donc à l’image de nos franchisés. Ce qui est plutôt rassurant !

À LIRE AUSSI : LDLC : “Le mode incognito permet de voir instantanément les points d’amélioration”

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires