Actualités minelli-1

Vivarte met en vente Minelli, San Marina et Cosmoparis

, par Fabien Soyez

Vivarte met en vente Minelli, San Marina et Cosmoparis. Après Naf-Naf, Pataugas, André et Chevignon, le groupe poursuit ainsi une politique de “concentration des moyens” sur ses deux dernières enseignes : Caroll et La Halle.

 
“Intervenant dans un contexte fragile des marchés de l’habillement et de la chaussure, notre décision a pour objectif d’assurer à l’ensemble des enseignes, des marques et emplois associés, les meilleures conditions de croissance et de pérennité en permettant à chacune d’entre elles de bénéficier des investissements qu’elles nécessitent”. Ainsi le groupe Vivarte justifie-t-il la mise en vente de ses enseignes Minelli, San Marina et Cosmoparis, dans un communiqué publié sur son site le 5 novembre.

Selon lui, “la dégradation continue du marché de la chaussure (- 3,5 % en un an) appelle à la mise en œuvre de stratégies de repositionnement important, spécifiques à chaque enseigne et à leurs segments de marché”. C’est sans doute pour cette raison que le groupe s’est séparé de 4 autres enseignes en un an.

Tout commence en mai 2017, quand il cède la marque de chaussures française Pataugas à Hopps Group. Puis, au printemps 2018, c’est au tour de Naf Naf d’être cédé au chinois La Chapelle Fashion – à l’époque, le groupe annonçait un recul de son chiffre d’affaires 2017 de 18 %, à 1,8 milliard d’euros contre 2,2 milliards en 2016.

En juillet dernier, Vivarte cède l’enseigne de chaussures et de maroquinerie André au français Spartoo. Enfin, fin octobre, le groupe annonce entrer en “négociations exclusives” avec  la société financière Royer, pour la cession de sa filiale Chevignon – pour une opération prévue au premier trimestre 2019. Les cessions de Minelli, San Marina et Cosmoparis devraient également être réalisées cette année, et feront l’objet de trois processus distincts de mise en vente.

 

Une stratégie “recentrée”

“Avec un portefeuille d’enseignes resserré, nous serons en mesure d’accroître et de concentrer nos moyens humains et financiers sur nos enseignes les plus porteuses, La Halle et Caroll, qui représentent à elles seules 80 % de notre chiffre d’affaires”, indique Vivarte. Objectif : “recentrer sa stratégie” et amplifier la “dynamique de transformation et de reconquête” amorcée en 2016, et qui “porte déjà de premiers résultats encourageants », assure le groupe.

Vivarte prévoit de “conforter” les budgets d’investissements existants de La Halle et de Caroll (respectivement de 100 millions d’euros sur 3 ans pour La Halle et de 10 millions d’euros pour 2018 pour Caroll), et “d’accompagner la digitalisation” de leurs modèles économiques, ainsi que la modernisation de leurs boutiques. “Nous cédons pour dynamiser. Dans un marché de l’habillement et de la chaussure singulièrement morose, il est plus que jamais de notre responsabilité d’assurer la croissance pérenne de ces enseignes. Aussi, nous avons pris la décision de confier Minelli, San Marina et Cosmoparis à des repreneurs qui, demain, auront les capacités humaines et financières nécessaires au bon développement de ces belles enseignes. Nous pourrons ainsi pleinement accompagner et amplifier la relance déjà engagée de nos deux enseignes principales, La Halle et de Caroll”, conclut Patrick Puy, président de Vivarte.
 
 

gplus-profile-picture

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires