Nouveauté [Vidéo] Vis ma Vie de franchisé chez Vivaservices
Se lancer en franchise

Heytens : « La majorité de nos franchisés démarrent en location-gérance »

Créée en 1974 à Overijse, en périphérie de Bruxelles, en promouvant au départ de la tapisserie, des luminaires ou encore de la peinture et du papier peint à l’initiative de son fondateur Guy Heytens, l’enseigne a depuis recentré son offre et ses gammes sur la décoration d’intérieur pour devenir un acteur référent de l’habillage des fenêtres, autour de la pose de stores et de rideaux sur mesure (opaques ou purement décoratifs) en magasin, ou à domicile. D’abord en s’étendant au travers de magasins en succursale sur son territoire d'’origine, puis en s’ouvrant au commerce organisé et à la France.

Plusieurs modèles éprouvés avant la franchise

L’enseigne s’est ouverte au marché français en propre en 1995, avant de proposer son concept en franchise en 2014. Soit deux années après qu’Heytens ait été racheté par un actionnaire, la famille Torck ”,explique ainsi Morgane Larfouilloux, développeuse franchise sur le marché français, en poste depuis deux ans au sein du réseau. “L’enseigne a alors repensé son concept en le rendant plus attractif avec un modèle économique performant. Nous avons réduit la surface de nos magasins (entre 60 et 150m²), travaillons sans stock grâce au sur-mesure et avec de plus petites équipes (2 à 4 personnes). Depuis, le réseau s’est étendu au travers de 50 points de vente sur le territoire (dont 5 restés en succursale), principalement implantés en Bretagne, en région Rhône-Alpes et PACA, pour un chiffre d’affaires de 29 millions d’euros à fin 2022 (activité France). Elle propose désormais à ses partenaires de rejoindre le réseau sous deux types de contrats pour accroître son parc de boutiques.

Un ticket d’entrée flexible

Heytens offre la possibilité de se lancer en franchise grâce à la formule de location-gérance. Le but étant de permettre à quelqu’un qui n’aurait pas obtenu de financement de lancer et d’exploiter un magasin ‘clé en main’ avant de pouvoir en racheter le fonds de commerce dans les deux premières années d’exploitation et en devenir pleinement propriétaire. La formule de location-gérance est également proposée à chaque porteur de projet, quel que soit son marché !ajoute Morgane Larfouilloux quand, en franchise le montant global de l’investissement oscille entre 150 000 et 200 000 euros. “C’est pourquoi la majorité des franchisés démarrent en location-gérance. Cette formule nous permet également de ne pas écarter les profils qui n’avaient pas les fonds nécessaires au démarrage. Cela leur permet de faire plus facilement financer leur projet entrepreneurial par leur banquenote encore Morgane Larfouilloux, qui reçoit en majorité au sein du réseau des profils féminins autour de la quarantaine et en reconversion, ou déjà issus de l’univers de la vente.

Comme Nadia Texier, entrée chez Heytens à 24 ans en tant que conseillère de vente à Alençon (ex-salariée) et aujourd’hui à la tête de trois unités à Vannes, Rennes et Lorient : “J’ai d’abord ouvert en 2007 en tant que gérante-mandataire, mais salariée et en charge d’une équipe, avant de le fermer pour migrer vers un autre local en franchise. Puis, j’ai ouvert à Rennes en 2019 en location-gérance avant de passer en franchise en 2022 et d’en racheter le fonds de commerce. J’ai lancé en même temps en location-gérance celui de Lorient. L’enseigne a donc été très à l’écoute pour moi. Sans cela, je n’aurais pas autant été rassurée sur la pérennité du modèle. À​​​​​​​ Lorient, le concept-clé en main devrait, si je rachète ce local, me coûter près de 165 000 euros !” Ou encore Marine Lustre, qui avant d’être son propre patron, était conseillère de vente au sein de l’enseigne du centre commercial Val d’Europe, avant d’ouvrir en location-gérance à Villiers-sur-Marne (94) en 2016, puis de racheter le fonds de commerce (en franchise) en août 2021. Et ce, souligne cette dernière, “en ayant relevé le défi de continuer à animer le premier magasin français du réseau !

Même son de cloche pour Anthony Dusautoir depuis Wittenheim (Alsace), en activité depuis quatre mois seulement, mais déjà satisfait de son adhésion : “La location-gérance limite les risques côté banque. En plus, mon chiffre d’affaires s’est accru plus vite que prévu. Je suis déjà en phase de recrutement !” Rassuré par l’enseigne, le dirigeant se voit même “acheter au plus vite pour devenir franchisé à part entière ! D’autant que le bouche à oreille fonctionne bien entre clients et que la demande de visites à domicile a augmenté. Le seul inconvénient c’est d’être parfois limité dans l’assortiment produits, mais le SAV est réactif, rassure les partenaires et, par conséquent, les propres clients finaux aussi”.

Allez plus loin !

Retrouvez la suite de cet article dans le numéro 230 de L’Officiel de la Franchise, daté de mai 2023.

Acheter le numéro

Ajouter un commentaire

Votre adresse IP ne sera pas collectée Vous pouvez renseigner votre prénom ou votre pseudo si vous êtes un humain. (Votre commentaire sera soumis à une modération)