Actualités OfficielFranchiseBiocoop

Biocoop : nouveau président et nouveaux concepts

, par Julie Falcoz

Après une nouvelle identité visuelle en 2018 et de la communication en télévision, la coopérative dédiée au bio change de gouvernance et sort 2 nouveaux concepts.

Si l’année 2018 a été satisfaisante en ce qui concerne le chiffre d’affaires, 1,2 milliard d’euros, en progression de 11 % par rapport à l’année précédente, “cela a été une phase d’affirmation de notre projet”, précise Pierrick de Ronne, nouveau président de Biocoop, élu le mercredi 27 mars 2019. En effet, après 15 années à la tête de la gouvernance Biocoop, Claude Gruffat a pris la décision de démissionner pour s’engager sur la liste d’Europe Écologie Les Verts en vue des élections européennes.

Pierrick de Ronne_Président Biocoop

Métiers de bouche

En plus d’un nouveau président et d’une nouvelle identité visuelle adoptée l’année dernière, Biocoop crée également un nouveau format dédié aux métiers de bouche, “pour rayonner avec des formats qui nous rapprochent de l’artisanat et des métiers de bouche comme la boucherie, la boulangerie, la cave…”, explique Gilles Baucher, directeur réseau. La première boucherie ouvrira donc en mai 2019 à Les-Ponts-de-Cé (49). Toujours en mai prochain, un sociétaire va ouvrir un magasin zéro déchet, ADN, près de la place de la Nation à Paris, “avec toutes les solutions zéro déchet que propose Biocoop, du vrac, des emballages à réutiliser, recycler ou composter”, précise-t-il.

900 magasins d’ici 2025

Si la sortie d’un site e-commerce est prévue pour septembre 2019 l’enseigne prévoit également de se développer en franchise pour “mailler le territoire”. Avec 74 ouvertures en 2018 portant le total à plus de 560, la tête de réseau compte en ouvrir autant en 2019 et chaque année à venir, pour atteindre 900 magasins d’ici 2025. “Nous avons calibré nos 4 zones logistiques pour supporter 900 magasins mais ce n’est pas un objectif en soi. Nous n’y sommes pas très attachés. En revanche, nous sommes là pour développer le bio et cela passe par le développement des magasins”, ajoute Orion Porta, le directeur général. Biocoop cherche des porteurs de projet qui ont le sens du commerce, qui sont militants, engagés sur des valeurs et qui peuvent se projeter en tant que chef d’entreprise. “Mon enjeu est de voir si je peux projeter le candidat sur ces trois axes”, analyse Gilles Baucher. En général, il est demandé un apport d’environ 80 000 euros. Côté chiffres, la cotisation annuelle est de 1,2 % du chiffre d’affaires dont 0,7 % “pour faire tourner la coopérative”, 0,4 % dédié à la vie politique et 0,1 % à la communication. “Notre futur enjeu va être de trouver des artisans qui souhaitent travailler en bio pour notre nouveau concept”, conclut Gilles Baucher.

Avatar

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème