Actualités Format WEB  (5)

L’Autorité de la concurrence valide la reprise de Maxitoys par King Jouet

, par La Rédaction

Annoncée durant l’été 2020, la reprise de l’enseigne belge Maxitoys par King Jouet vient d’être validée par l’Autorité de la Concurrence, mais à certaines conditions. King Jouet s’engage à céder plusieurs magasins où les risques d’atteinte à la concurrence ont été soulevés.

Avec la crise de la Covid-19, les difficultés financières de Maxitoys s’étaient accélérées. Placée en redressement judiciaire, le réseau qui comptait 200 magasins répartis en France, en Suisse, au Luxembourg et en Belgique avait trouvé un repreneur à l’été 2020 et King Jouet avait ainsi annoncé la reprise de 127 points de vente, 95 situés en France et 22 en Belgique. Si la réalisation de cette opération, pour les magasins français, était soumise à l’approbation de l’Autorité de la Concurrence, cette dernière avait accordée en août 2020 une dérogation à King Jouet pour procéder à la réalisation de l’opération, sans attendre la décision finale rendue cette semaine.

“[…] Dans certains circonstances exceptionnelles, dûment motivées par les parties, l’Autorité peut octroyer une dérogation leur permettant de procéder à la réalisation effective de tout ou partie de l’opération sans attendre la décision d’autorisation et ce afin de permettre la poursuite de l’activité, rappelle l’Autorité de la Concurrence avant de souligner : L’octroi d’une telle dérogation est, par définition, exceptionnel. Une dérogation peut notamment être accordée dans le cas où des offres de reprise ont été présentées sur des entreprises en liquidation ou redressement judiciaire, comme c’était le cas en l’espèce. L’octroi d’une dérogation par l’autorité ne préjuge toutefois en rien de la décision finale prise à l’issue de l’instruction.”

À LIRE AUSSI : King Jouet : “Il faut encourager la vaccination pour éviter une nouvelle fermeture à Noël”

Trois zones à risque pour la concurrence

Après analyse, l’Autorité de la Concurrence vient de dévoiler sa décision et valide ainsi la reprise des magasins Maxitoys par King Jouet, à condition que l’enseigne cède trois magasins. En effet, si l’Autorité de la Concurrence a constaté que, “dans la quasi-totalité des zones, les consommateurs continueront de bénéficier d’offres alternatives suffisantes à celles de King Jouet et Maxitoys de sorte que la nouvelle entité ne sera pas incitée à augmenter le prix des articles vendus ou à dégrader la qualité des produits vendus dans ses magasins”, dans trois zones de chalandise, les risques d’atteinte à la concurrence ont été détectés. Dans ces territoires, situés dans les départements de la Meurthe-et-Moselle (54), de l’Isère (38) et du Var (83), trois magasins devront être cédés pour éviter l’atténuation de l’animation concurrentielle. “Dans ces zones, l’opération […] risquait d’entraîner des hausses de prix ou d’appauvrir la diversité de l’offre au détriment du consommateur, compte tenu de l’absence d’alternatives suffisantes et comparables”, annonce l’Autorité de la Concurrence.

À LIRE AUSSI : King Jouet modernise son concept de périphérie

Des cessions, pas de fermetures

King Jouet, via son entité New MT, s’est donc engagé à se séparer de trois magasins Maxitoys en les cédant à un ou plusieurs concurrents. Sont ainsi concernés les points de vente de l’Isle-d’Abeau (38), Cosnes-et-Romain (54) et de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (83).“Ces engagements permettrons de garantir le maintien d’une concurrence suffisante et de protéger les intérêts des consommateurs sur les marchés concernés. Les repreneurs présentés devront être agrées pas l’Autorité, qui s’assurera qu’ils seront à même de constituer une offre alternative crédible en matière de distribution au détail de jouets, dans chacune des zones concernées”, précise l’Autorité, avant de conclure que cession ne signifie pas fermeture de magasins mais un changement d’enseigne.

“[Cela] sert à  maintenir le dynamisme suffisant de la concurrence au plan local. L’objectif est de permettre la reprise des magasins et de leur activité par une enseigne concurrente afin de maintenir l’animation concurrentielle dans la zone concernée et ainsi garantir une offre diversifiée en prix et en produits.”

Avatar

La Rédaction


Plus d'informations sur ce réseau :

king jouet

KING JOUET

King jouet, 1er acteur de vente de jouets sur le web . Le groupe King Jouet a bâti son expérience avec des commerçants indépendants depuis les années 50 via son métier de grossiste de jeux et  jouets et par des ouvertures en propre dés les années 90.

  • Apport :
    50000
  • Implantation :
    252

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires