Actualités Format WEB  (15)

Réseau à la Une : Virtual Center veut devenir la référence sur le marché de la réalité virtuelle

, par Camille Boulate

Dans cette rubrique, nous ne traitons que les enseignes qui acceptent de nous confier l’ensemble des éléments du Document d’information précontractuelle exigé par la loi Doubin. Nous contactons librement les franchisés, des experts indépendants étudient les aspects juridiques et financiers du franchiseur. Beaucoup d’enseignes sont contactées et nombre d’entre elles refusent… Celles qui acceptent de jouer le jeu n’ont pas peur d’affronter nos critiques. Cela signifie en tout cas qu’elles sont réellement prêtes à se soumettre à des enquêtes serrées de la part d’éventuels candidats. Virtual Center en fait partie.

Évoluant sur un marché naissant, l’enseigne Virtual Center a vu le jour en 2018 et a amorcé un développement en réseau dès l’année suivante. Le principal défi de la marque reste d’attirer et de fidéliser les consommateurs tout en s’imposant sur un secteur des loisirs en pleine expansion. Décryptage.

Seul acteur se développant en réseau sur le segment de la réalité virtuelle, les fondateurs de Virtual Center ont su saisir l’opportunité qui se présentait à eux. Christophe Aymé et Dominique Olivier (fondateur également de Point Soleil) étaient spécialisés dans la location de matériels professionnels à destination des secteurs de l’esthétique et sportif.

“En 2016, nous avons été approchés par un importateur de machines de réalité virtuelle qui souhaitait proposer ses machines en France. C’est comme ça que nous nous sommes intéressés au marché, se rappelle Christophe Aymé. Nous avions un local disponible rue Vavin, à Paris, près de la gare Montparnasse. Nous avons décidé de tester le marché sur ce local.” L’ouverture de ce premier centre dédié à la réalité virtuelle se fait en octobre 2018. “Nous avons pris le temps de travailler notre concept et d’étudier le marché. Nous avons orienté notre enseigne autour de plusieurs pôles : les espaces d’immersion, les simulateurs racing et les attractions VR”, explique le co-fondateur de l’enseigne.

La concession, format plus pertinent

Après seulement quelques mois d’exploitation, Virtual Center décide de se développer en réseau, via la concession. “C’était le format le plus pertinent au démarrage. Car pour proposer de la franchise, il aurait fallu que nous ayons plusieurs centres pilotes. Nous n’avions pas le temps car le marché était et est toujours à ses débuts. Il nous fallait prendre des positions rapidement”, insiste Christophe Aymé. En octobre 2019, Virtual Center accueille son premier concessionnaire. Emmanuel Leseney, déjà à la tête d’un parc de loisir indoor pour enfants, cherchait à se diversifier. “J’ai été séduit par le concept et le retour d’expérience de la boutique parisienne était vraiment bon. Je ne maîtrisais pas du tout ce marché, j’ai donc préféré m’adosser à des personnes expertes afin de sécuriser mon investissement”, insiste-t-il.

Retrouvez la suite de notre audit et de notre analyse de l’enseigne Virtual Center, ainsi que de son réseau de franchise, dans notre fiche dédiée !

Camille Boulate

Camille Boulate


Plus d'informations sur ce réseau :


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires